Communiquer

Les communications





Biennale Internationale de l’Éducation, de la Formation et des Pratiques professionnelles

Paris 22-23-24-25 septembre 2021

Dans la dynamique des précédentes éditions de la Biennale,

La Biennale Internationale de l’Éducation, de la Formation et des Pratiques professionnelles 2021 lance un appel à communications individuelles sur la thématique :  Faire/se Faire.

Elles seront regroupées en ateliers de communication croisant délibérément communications d’expériences et communications de recherches, en vue de favoriser les échanges entre partenaires professionnels et partenaires académiques.

Objectif principal 

Donner à voir et soumettre à l’échange des expériences et des recherches liant délibérément l’approche de ‘ce qui se passe’ du côté de la construction des activités et ‘ce qui se passe’ du côté de la construction des sujets en activité dans le développement des activités humaines. Ces constructions/transformations sont largement conjointes et sont souvent « silencieuses ».

On s’intéressera en particulier à la construction des parcours d’expérience, des gestes, des arts de faire, des performations, des habitudes d’activité, et même des ‘déformations professionnelles’, bref de toutes les formes d’apprentissage et de transformations des sujets par et dans l’action. Et plus largement, à la construction des identités personnelles et collectives dans et par les champs de pratiques.

Contributeurs

Les recherches et expériences présentées pourront sur le plan professionnel relever de tous les ‘métiers de l’humain’, et sur le plan disciplinaire des sciences de l’éducation, des sciences de l’information et de la communication, de la psychosociologie, de la psychologie et de la sociologie clinique, de l’ethnologie, des sciences des activités physiques et sportives, des sciences de gestion, des travaux philosophiques ordonnés autour de champs de pratiques.

Les contributions pourront donc porter sur toutes les constructions/transformations de soi en cours et en lien avec l’activité des personnes, des groupes et des organisations. La Biennale interrogera leurs caractéristiques communes et leurs singularités.

 

La question principale :

Comment se construisent et se repèrent ces transformations simultanées ? quelles approches pouvons-nous en avoir ? Que pouvons-nous en penser/que pouvons-nous en dire ?

Deux formats de communication

Cet appel sollicite deux sortes de contributions :

  • Des communications de recherches : elles analysent à partir d’un matériau identifié et avec des outils conceptuels des faits ou des phénomènes relevant de transformations conjointes activités/sujets (individuels ou collectifs). Elles seront appréciées et diffusées à partir de la qualité de la construction de la recherche et de l’originalité des savoirs produits.
  • Des communications d’expériences : elles sont relatives à la présentation d’expériences, de dispositifs, de politiques en lien avec le thème et ses déclinaisons possibles (voir ci-dessous) et ayant donné lieu à explicitation et formalisation précises par les auteurs/acteurs. Elles peuvent comporter par exemple un travail sur des récits d’expériences, des témoignages, des bilans et sur des éléments subjectifs présents dans l’action. Elles seront également appréciées et diffusées en fonction de ces critères.

Dans tous les cas un intérêt particulier sera apporté aux communications permettant de favoriser auprès du plus grand nombre l’analyse et l’amélioration des pratiques professionnelles.

Pour illustration, quelques exemples de déclinaisons possibles du thème

Ce qu’on appelle l’expérience est-elle une voie d’accès aux transformations des activités et des sujets en activité ?Y a-t-il des situations particulièrement révélatrices des transformations des sujets en rapport avec leurs activités ?Quelles contributions peuvent apporter les sujets à l’identification de leurs propres transformations ?Comment peut-on rendre compte du caractère lié des transformations des sujets et de leurs activités ? (curricula cachés, transformations silencieuses…)Existe-t-il des concepts qui permettent de parler à la fois des sujets et de leurs activités ? (ex : habitudes d’activités…)L’engagement est-il un marqueur de telles transformations ?Quelles caractéristiques communes de ces transformations ? (rapports sujets individuels et/ou collectifs ?  

Modalités de présentation des communications

Première étape :

Envoyer un résumé d’une page (environ 2000 signes) suivi de 5 mots clés en français et en anglais, à

communications@labiennale-education.eu

Ces mots-clés doivent permettre de situer votre contribution par rapport aux autres, c’est-à-dire qu’ils doivent couvrir le contenu de votre texte. Le recueil de ces mots-clés permettra de faciliter la constitution d’ateliers d’échanges et de discussions lors de la manifestation. Ce résumé est soumis, dans un premier temps, au comité des communications pour valider son adéquation aux objectifs de la Biennale. Si le résumé de votre communication est validé au regard du thème de la Biennale :

Deuxième étape :

Envoyer la totalité de la communication dans un format de 20 à 35 000 signes, espaces compris, notes et bibliographie incluses, en respectant le calendrier défini, à

communications@labiennale-education.eu

Cette communication intégrale sera alors soumise à l’appréciation du Comité de lecture de la Biennale. Ce dernier vous donnera alors, toujours dans le calendrier prévu, la réponse d’acceptation, de demande de modifications, ou de refus. A l’issue de la Biennale, certaines communications pourront être publiées sur le site propre à la Biennale et/ou sur ses sites partenaires.

Attention :

Pour faciliter les enregistrements informatiques, il est expressément demandé de mettre tous vos textes au format Word, police Time New Roman, taille 12, interligne simple.

CALENDRIER

Vous avez une question ou vous souhaitez être destinataire des prochaines informations ?     contact@labiennale-education.eu

Merci de nous aider à diffuser cet appel à communication, en le faisant suivre dans vos réseaux…